Corée du Sud : protestations sur les décès post-vaccinaux.

Démarré par Ouebmestre, 27 Décembre, 2021, 17:48:19

« précédent - suivant »

Ouebmestre

Les protestations concernant les décès post-vaccinaux s'étendent à la Corée du Sud

https://lesakerfrancophone.fr/il-ny-a-pas-quen-europe-que-la-resistance-sinstalle

Par Russia Today − Le 26 decembre 2021



Des manifestants affirmant que des membres de leur famille ont été tués par les vaccins Covid-19 sont montrés lors d'un rassemblement au début du mois en Corée du Sud. YouTube / Conseil des familles et des victimes du vaccin Covid-19

L'une des nations les plus vaccinées au monde voit son opinion publique s'opposer de plus en plus aux vaccins Covid-19. Les manifestations contre les décès consécutifs à la vaccination se multiplient en Corée du Sud.

Des manifestants se sont réunis à Busan dimanche, après qu'un rassemblement similaire ait eu lieu à Séoul le jour de Noël. Des manifestants mécontents ont brandi de grands portraits de membres de leur famille décédés – comme ceux qui sont généralement exposés lors des funérailles en Corée du Sud – et ont témoigné de la façon dont leurs proches sont morts peu après avoir été vaccinés contre le Covid-19.

Des dizaines de portraits funéraires ont été exposés lors de la manifestation de samedi au complexe gouvernemental de Séoul. Les manifestants ont demandé au gouvernement d'identifier les causes des effets indésirables et d'admettre que les vaccins sont à blâmer.


https://youtu.be/eHhjL9F8yCo



Plus de 1 000 Sud-Coréens sont morts peu après avoir reçu des injections de vaccins anti Covid-19, mais le gouvernement n'a confirmé un lien de causalité avec les vaccins que dans un petit nombre de cas. Dans l'un des rares cas où un effet indésirable grave a été reconnu, une aide-soignante a été, en août, victime d'un accident du travail et a reçu des allocations gouvernementales après avoir été paralysée à la suite d'une injection d'AstraZeneca.

Une semaine seulement après le lancement des vaccins Covid-19, fin février début mars, l'agence sud-coréenne de contrôle et de prévention des maladies a déclaré que sept personnes étaient décédées et que 24 autres avaient signalé des effets indésirables graves après avoir reçu les vaccins d'AstraZeneca. Le gouvernement aurait ouvert une enquête en août après le décès d'un adolescent qui ne présentait aucune pathologie sous-jacente, suite à l'inoculation du vaccin Covid-19 de Pfizer-BioNTech.

Une association appelée Conseil des familles et des victimes du vaccin Covid-19 a organisé des rassemblements dans plusieurs villes de Corée du Sud. Dimanche, les manifestants ont défilé de l'hôtel de ville de Busan à l'université nationale de l'éducation de Busan, selon Yonhap News.
La sécurité des vaccins pourrait devenir un sujet de controverse lors de l'élection présidentielle en Corée du Sud. La semaine dernière, le parti d'opposition People's Power a organisé une audience publique sur les effets secondaires des vaccins, invitant les victimes présumées et les membres de leur famille à proposer des mesures de soutien que le candidat présidentiel Yoon Seok-yeol pourrait adopter.

Kim Jong-in, le président de campagne du parti, aurait accusé l'administration du président Moon Jae-in d'être indifférente aux dommages causés par les vaccins. L'administration s'est engagée à indemniser les victimes des effets secondaires des vaccins, mais c'est également elle qui décide si les blessures et les décès sont attribués aux vaccins. « Je pense que les gens ont atteint un point où ils ne peuvent plus faire confiance au gouvernement », a déclaré Kim.

La Corée du Sud a l'un des taux de vaccination les plus élevés au monde, et le vaccin Covid-19 n'a pas fait exception. Environ 83 % des Sud-Coréens ont été vaccinés contre le Covid-19, ce qui en fait l'un des taux le plus élevé parmi les pays du G20.

Russia Today
Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone
Donne un cheval à celui qui dit la vérité : il en aura besoin pour s'enfuir.