La manipulation psychologique, ou comment on tente de vous influencer

Démarré par Ouebmestre, 04 Mai, 2022, 17:46:31

« précédent - suivant »

Ouebmestre

La manipulation psychologique, ou comment on tente de vous influencer



par Réinfocovid.

La manipulation psychologique consiste à amener, en toute liberté, des gens à adopter un comportement différent de celui qui aurait été dans leur intérêt ou qui aurait été spontanément le leur. Les personnes étant sous l'influence de cette manipulation se soumettent donc de façon librement consentie et ne sont habituellement pas conscientes qu'elles se font influencer. Une manipulation psychologique bien réussie permet de faire passer pour une décision volontaire un choix qui est en fait totalement induit. Bref, manipuler, c'est faire usage de techniques psychologiques, qu'elles soient émotionnelles, cognitives ou comportementales, dans le but d'amener une personne à penser ce qu'on voudrait qu'elle pense, à se sentir comment on voudrait qu'elle se sente ou à faire ce qu'on voudrait qu'elle fasse, et ce, sans qu'elle en soit pleinement consciente.

La manipulation, on la retrouve un peu partout et à divers degrés. On peut la rencontrer dans la publicité, dans les techniques de vente, dans la gestion des employés, dans la séduction, dans l'éducation des enfants, dans les relations amoureuses, etc. Une publicité de café qui attire notre attention et réussit à nous influencer, consciemment ou inconsciemment, jusqu'à nous en faire acheter un alors que nous n'en avions pas l'intention, c'est chose fréquente et bien peu nuisible. De nombreuses personnes vont user de techniques de manipulation de façon inconsciente, occasionnelle ou non intentionnelle. Qui n'a jamais nié sa responsabilité dans un problème, menti, joué à la victime ou encore déformé la réalité? Quand cela se produit et que le pouvoir est bien réparti dans la dynamique relationnelle, cela pose peu problème.

La manipulation psychologique devient hautement plus délétère lorsqu'elle est utilisée de façon consciente, fréquente, intentionnelle, avec des techniques de manipulation variées, soutenue dans le temps et par des personnes en position d'autorité.

L'objectif de ce texte est de présenter diverses techniques de manipulation ayant été utilisées pendant la pandémie, de façon consciente ou non, volontaire ou non, avec de bonnes intentions ou non, afin d'influencer la population à adopter certaines émotions, croyances et comportements.

Les émotions

Une technique de manipulation fréquente consiste à culpabiliser les autres au nom d'une cause plus grande, comme le lien familial, l'amour ou la conscience professionnelle. L'objectif de cette technique est d'utiliser la culpabilité de l'autre comme motivation au comportement désiré. En guise d'exemple, on pourrait imaginer la situation suivante : une personne pourrait envoyer le message à son amoureux, directement ou non, que s'il l'aime, il devrait toujours en faire plus pour elle. Si le partenaire amoureux croit déjà que quand on aime quelqu'un, on devrait s'oublier pour l'autre, il mordra à l'hameçon, se sentira coupable puis modifiera son comportement en conséquence. Il sera alors motivé par la culpabilité, et non par son désir sincère et réel de prendre soin de l'autre de façon équilibrée.

Dans le cadre de la gestion de crise pandémique, on a culpabilisé les citoyens au nom d'une cause plus grande, c'est-à-dire sauver des vies et le système de santé. On a envoyé des messages à la population, parfois de façon directe, parfois de façon indirecte, pouvant facilement générer de la culpabilité. On peut retenir certains messages qui nous ont été envoyés, par exemple que les personnes ne respectant pas les règles ou les remettant en question sont des personnes égoïstes, dangereuses, irresponsables ; que les personnes affectées par le virus sont un poids pour le système de santé; qu'il est impardonnable de contaminer une autre personne, et que si cela se produit, c'est que nous n'avons pas été assez prudents ; que ne pas mettre de côté ses besoins, ses droits et libertés pour la santé et la sécurité des autres, c'est mal.

Ces messages laissent peu de place à la nuance et peuvent facilement générer un sentiment de culpabilité chez le récepteur. Ils peuvent ainsi guider les comportements des individus dans une certaine direction, sans que soient prises en considération les différentes variables entrant en jeu. Chez les personnes ayant déjà tendance à se sentir coupables facilement, en raison notamment de leurs croyances intégrées depuis l'enfance, ces messages peuvent avoir une influence importante. L'émotion de la culpabilité peut alors devenir envahissante et influencer les comportements d'une personne davantage que l'analyse nuancée de la situation.

La peur

Dans le même sens, une autre technique de manipulation fréquente consiste à générer la peur chez la personne que l'on cherche à influencer. La panique crée une perte de repères, une désorientation et une régression psychologique, ce qui permet de manipuler les individus plus facilement. Au cours des deux dernières années, de nombreux messages pouvant générer la peur dans la population ont été envoyés. La peur de mourir a été particulièrement mise de l'avant, mais on peut aussi en noter plusieurs autres : celle de souffrir, celle de tomber malade, celle de perdre un proche, celle de nuire aux autres, celle de perdre son emploi, celle de se faire juger, celle de se faire discriminer, celle de vivre des conséquences financières, etc. La peur, tout comme la culpabilité, lorsque vécue de façon envahissante, peut influencer les comportements d'une personne davantage qu'une analyse nuancée. Les personnes ayant déjà tendance à ressentir régulièrement la peur, notamment en raison de leurs croyances fondamentales provenant de leurs expériences de vie passées, sont particulièrement sensibles à la suggestibilité des messages générant la peur.

Diviser pour mieux régner et l'étiquetage

Une technique de manipulation efficace consiste à créer des conflits entre les membres d'une communauté afin de conserver ou d'accroitre son pouvoir sur ces personnes. En divisant la communauté, en créant la suspicion et en semant la discorde dans le groupe, le manipulateur s'assure que les membres ne se lieront pas contre lui et canalise la colère de ses membres vers d'autres personnes que lui. Afin d'illustrer cette technique, prenons l'exemple d'un patron cherchant à obtenir toujours plus de contrôle sur ses employés. En critiquant et en blâmant certains de ses employés pour les difficultés rencontrées, en créant des boucs émissaires, le patron maximise ses chances de pouvoir continuer à régner sur son équipe, puisque les frustrations de ses employés seront alors dirigées vers d'autres employés plutôt que vers lui. Ses employés auront de plus peu de chances de s'unir contre lui, comme ils deviennent méfiants les uns envers les autres.

Durant la gestion de crise pandémique, de nombreux groupes de personnes ont été blâmés pour les difficultés rencontrées, notamment en ce qui concerne la propagation du virus et la charge imposée sur le système de santé. Tour à tour, des groupes de personnes tels que les « complotistes », les voyageurs, les jeunes, les personnes non vaccinées, les manifestants ont été désignés comme étant responsables des problèmes rencontrés. Nous nous sommes donc retrouvés dans une situation où de nombreuses personnes ont été étiquetées, ridiculisées, discriminées. À un certain moment, on a même demandé aux citoyens de dénoncer aux autorités leurs semblables qui ne respectaient pas les règles sanitaires du moment. La société a alors été divisée en deux : les bons citoyens et les mauvais, et la colère de la population a alors pu être canalisée vers ceux ayant été identifiés comme étant les mauvais citoyens.

L'étiquetage est d'ailleurs une autre façon d'influencer le comportement des gens. Selon cette stratégie, il s'agit essentiellement d'attribuer une qualité morale ou intellectuelle à un individu en lien direct avec l'acte attendu. Pendant la pandémie, nous avons pu constater que les personnes suivant les règles sanitaires ont été valorisées et étiquetées de façon positive (altruistes, intelligentes, respectueuses, responsables, sécuritaires, etc.) alors que les personnes critiquant ces règles ou ne les suivant pas ont été étiquetées de façon négative (égoïstes, peu éduquées, irrespectueuses, irresponsables, dangereuses, etc.).

Le sentiment de piège

Une autre technique de manipulation consiste à créer un sentiment de piège et de non-liberté chez la personne à influencer. En induisant une certaine pression, une tension, un sentiment d'urgence, en laissant supposer une conséquence en cas de « mauvaise réponse », en laissant croire, subtilement ou non, qu'aucune autre option n'est envisageable, en créant de la confusion, en induisant un brouillard mental, en faisant des menaces déguisées ou même un chantage ouvert, le manipulateur arrive à faire faire aux individus des choses qu'ils n'auraient pas faites autrement. La personne sous l'influence de ce type de manipulation pourrait alors se sentir obligée d'adopter un comportement en particulier, même si ce comportement ne va pas dans le sens de son élan naturel, de son envie personnelle, de ce qu'elle considère être logique ou même de ce qui fait sens pour elle en fonction de ses valeurs.

Pendant la gestion de crise, plusieurs mesures ont été adoptées dans l'urgence, de nombreuses conséquences ont été mises à exécution ou ont été brandies comme menaces et le discours général laissait sous-entendre qu'aucune autre approche que celle préconisée ne pouvait être sérieusement envisagée. Il serait raisonnable de considérer qu'une partie de la population s'est sentie contrainte de respecter certaines mesures sanitaires en raison d'un sentiment de piège et de non-liberté.

Le piège abscons et la dépense gâchée

Le piège abscons survient lorsqu'un individu décide de s'engager dans un processus où il s'investit afin d'atteindre un but donné. Que l'individu en soit conscient ou non, l'atteinte de l'objectif n'est pas garantie. La situation fait en sorte que l'individu a l'impression que chaque investissement de sa part le rapproche de plus en plus de son objectif initial. Le processus se poursuit donc naturellement, sauf si l'individu décide activement d'y mettre un terme. L'individu n'a pas établi de limite à son investissement au début du processus.

Dans la vie quotidienne, les pièges abscons mènent souvent les individus à vivre des échecs ou certaines conséquences évitables. Plus l'individu s'est investi dans le processus, donc plus il a dépensé de l'argent, de l'énergie et du temps ou plus il a fait des efforts, plus il sera tenté de persévérer dans la direction qu'il a prise au départ. L'individu souhaite rentabiliser sa dépense et ne pas l'avoir faite pour rien. Un exemple simple pour illustrer le piège abscons serait une situation où une personne aurait payé pour voir un film qui s'avère décevant. Cette personne aura davantage tendance à visionner le film au complet, puisqu'elle désire rentabiliser son billet de cinéma, qu'une personne qui n'aurait pas payé son billet. Toutefois, persévérer dans une telle situation implique une perte de temps pour l'individu, puisque le billet est déjà payé en pure perte. Le fait que l'individu ait payé son billet l'empêche de remettre en cause son mauvais choix, alors que d'autres possibilités pourraient s'offrir à lui. L'individu se piège lui-même.

Dans le cadre de la pandémie, l'objectif de départ était de limiter la propagation du virus afin d'aplatir la courbe, et ce, dans le but de limiter les décès et l'impact sur le système de santé. De plus en plus de demandes d'investissements ont été faites à la population, et chaque effort donnait à l'individu l'impression de se rapprocher de l'objectif initial. Aucune limite n'a cependant été établie au début du processus en ce qui concerne les efforts à faire. Plus les mois avançaient, plus les mesures sanitaires augmentaient en rigidité, et cela sans qu'il n'y ait de limite claire par rapport aux efforts qui seraient demandés à la population. Plus l'investissement est grand, plus l'être humain a tendance à persévérer dans la direction prise initialement, et ce, malgré les conséquences importantes que cela peut générer.

L'amorçage

Dans la technique de l'amorçage, le manipulateur commence par formuler un mensonge, une omission ou un leurre qui sera révélé plus tard dans le processus. S'ensuit généralement l'effet de persévération décrit précédemment. L'individu qui persévère dans sa décision accepte donc de poursuivre le processus, même lorsque le leurre est révélé. Toutefois, si la proposition avait été formulée clairement dès le début, il aurait probablement fait un choix différent. La technique de l'amorçage est souvent décrite par des termes tels que publicité mensongère ou abus de confiance.

Le manipulateur utilisant la technique de l'amorçage cache le coût réel de l'investissement à faire ou met de l'avant ses avantages fictifs. Prenons l'exemple d'un patron qui propose à son employé d'assister à une soirée festive où la nourriture et l'alcool serait inclus. Une fois que l'employé accepte volontiers de participer, le patron lui annonce qu'il devra faire certaines tâches professionnelles pendant cette soirée. Il est ainsi plus probable que l'employé accepte de participer à la soirée que si le patron lui avait présenté clairement tous les faits dès le départ.

Dans la gestion de la crise sanitaire, on a demandé à la population de faire de nombreux sacrifices en présentant partiellement leur implication réelle. On peut entre autres penser aux deux semaines de confinement exigées en mars 2020 pour aplatir la courbe, au défi 28 jours sans amis ni famille, et à la vaccination, qui devait au départ freiner la transmission du virus grâce à une efficacité de 95% et permettre un « retour à la normale » si 75% de la population se faisait vacciner. À la base, les doses de rappel nécessaires n'avaient pas été clairement évoquées. S'agit-il ici de mensonges, d'omissions ou de leurres volontaires et délibérés ? Il en va de la compréhension de chacun. Nous pouvons tout de même nous demander à posteriori si autant de citoyens auraient accepté de se faire vacciner s'ils avaient su que l'efficacité des vaccins en ce qui concerne la transmission du virus diminuerait drastiquement avec le temps et l'arrivée des variants, et s'ils avaient su que des doses de rappel seraient régulièrement nécessaires.

Et plus encore

De nombreuses autres techniques de manipulation sont fréquemment utilisées afin d'influencer les individus, notamment la répétition des messages, l'infantilisation, l'isolement, la crainte puis le soulagement. D'autres techniques consistent à offrir des cadeaux, à nier sa part de responsabilité dans le problème, à éviter de communiquer clairement ses demandes, ses besoins, ses opinions ou ses sentiments, à répondre de façon floue, à changer ses opinions, ses comportements ou ses sentiments selon les situations ou les personnes, à remettre en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres, à critiquer sans en avoir l'air, à dévaloriser et à juger, à ignorer les demandes des autres, à utiliser les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins, à miser sur l'ignorance des autres et faire croire en sa supériorité, à déformer la réalité, à nier les évidences, à ne pas tenir compte des droits, des besoins et des désirs des autres, à adopter un discours qui parait logique ou cohérent en adoptant néanmoins des attitudes et des actes qui répondent au schéma opposé, etc. Les livres d'Isabelle Nazare-Aga, psychothérapeute d'approche cognitive et comportementale, et le livre Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens de Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois sont éclairants à ce sujet.

Comment limiter l'influence de la manipulation psychologique sur soi

Personne n'est à l'abri de la manipulation psychologique. Toutefois, certaines réflexions personnelles peuvent contribuer à limiter une influence extérieure non désirée. Pour ce faire, un travail d'introspection, par l'entremise d'une psychothérapie ou non, est nécessaire afin de mieux connaître nos propres peurs, nos émotions envahissantes et nos croyances fondamentales. Il est primordial de reconnaître tout d'abord que notre passé joue un rôle fondamental dans notre développement personnel. Chaque individu a vécu certaines blessures, a développé des peurs profondes et a cherché à se protéger de cette souffrance par l'utilisation de différents mécanismes de protection. Un travail d'introspection nous permet de découvrir quels sont les messages que nous avons retenus de nos diverses expériences. Les croyances inconscientes que nous avons développées influencent constamment nos émotions, nos perceptions et nos comportements. Les identifier et les nuancer nous permet de nous détacher de celles qui nous nuisent et qui ne sont pas réalistes. Afin d'illustrer concrètement ces propos, voici un exemple :

Un homme faisant un travail d'introspection prend conscience qu'enfant, il a dû se mettre de côté en raison de la maladie de sa sœur. Ses parents, préoccupés par l'état de santé de leur fille et occupés à gérer ses traitements, avaient peu de temps à lui consacrer. Il a graduellement appris à devenir un enfant sage et obéissant et à mettre ses propres besoins de côté. Il ne pouvait pas s'attendre à avoir l'attention, l'amour et l'affection dont il avait besoin, puisque ses parents étaient trop occupés à prendre soin de sa sœur. Cet homme découvre alors qu'il a inconsciemment intégré les messages suivants :

« Je dois être sage et obéissant, sinon je pourrais me faire abandonner ou perdre l'amour de mes parents. »

« Les besoins des autres sont plus importants que les miens. »

« Il n'est pas acceptable d'exiger que mes besoins soient comblés, cela serait égoïste. »

Cet homme découvre alors sa grande tendance à l'abnégation et à l'assujettissement ainsi que son sentiment récurrent de culpabilité. Bien que cet homme ne soit plus dépendant de ses parents pour survivre et qu'il puisse maintenant combler ses besoins ailleurs, les croyances intégrées inconsciemment dans son enfance guident toujours ses attitudes et ses décisions. Une technique de manipulation utilisant des messages générant de la culpabilité auraient probablement une grande influence sur cet homme, à moins qu'il prenne conscience de ces croyances et qu'il fasse l'effort de les nuancer.

Afin de limiter l'emprise des techniques de manipulation sur soi, il est aussi essentiel de ne pas surestimer son propre degré de liberté, donc d'évaluer sa liberté à sa juste valeur. Se familiariser avec les différentes techniques de manipulation peut permettre de les détecter plus facilement et ainsi de se donner la chance de prendre des décisions éclairées. En étant en mesure de repérer l'usage de ces stratégies d'influence, il est alors possible de prendre du recul et d'évaluer si ce qui nous est proposé est réellement dans notre intérêt. Développer et utiliser son esprit critique, faire confiance à ses perceptions, assumer ses valeurs et ses opinions et donner de la légitimité à son intuition sont toutes des habiletés nécessaires afin de limiter l'influence de la manipulation extérieure sur soi.
***

Sources pour la description des techniques de manipulation

• Joule, Robert-Vincent et Beauvois, Léon (2014). Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens (3e édition), Grenoble : Presses universitaires de Grenoble.
• Les livres d'Isabelle Nazare-Aga, psychothérapeute d'approche cognitive et comportementale, à propos de la manipulation psychologique
• Klein, Naomi (2007). La stratégie du choc, Paris : Leméac/Actes Sud.

Quelques exemples pour la technique de l'étiquetage et diviser pour mieux régner

• Les touristatas : https://www.journaldemontreal.com/2020/12/28/au-pays-des-touristatas
• Moins scolarisées et plus souvent sans emploi : https://www.tvanouvelles.ca/2021/09/04/voici-pourquoi-des-quebecois-refusent-de-se-faire-vacciner-contre-la-covid-19
• Ceux qui ont fait le mauvais choix mettent en danger ceux qui ont fait le bon choix : https://ici.radio-canada.ca/manifestants-cailloux-harcelement-trudeau-changement-ton-anti-vaccin
• Covidiots, stupidité, égoïsme : https://www.journaldemontreal.com/2020/04/11/les-covidiots-a-louvrage

Quelques exemples pour la technique de l'amorçage

• Conférence de presse du 13 mars 2020, deux semaines de confinement : https://www.youtube.com/watch?v=KKrzH5ynrDg
• Défi 28 jours sans amis ni famille : https://www.lapresse.ca/2020/09/25/covid-19-28-jours-sans-amis-85-millions-pour-les-ecoles
• Vaccins efficaces à 95% capables de mettre fin à cette pandémie dévastatrice : https://www.lapresse.ca/2020/11/18/le-vaccin-de-pfizer-efficace-a-95
• Objectif initial de 75% de canadiens vaccinés : https://www.journaldemontreal.com/2021/05/14/personnes-vaccinees-sante-canada-presente-des-etapes-de-deconfinement

source : Reinfocovid
et https://reseauinternational.net/la-manipulation-psychologique-ou-comment-on-tente-de-vous-influencer/
Donne un cheval à celui qui dit la vérité : il en aura besoin pour s'enfuir.